Mutuelles santé : l’accès aux soins en baisse en France, faut il tirer la sonnette d’alarme ?

Le constat est sans appel : les Français se passent de plus en plus de leur complémentaire santé. Le nombre de personnes qui nécessiteraient des soins parfois urgents est en hausse constante. Déjà en 2010, près de 3 millions de Français ne diposaient pas d’une complémentaire santé. Comment en est-on arrivés jusqu’ici ? Que faire pour y remédier ? Voici quelques éclaircissements sur ce phénomène inquiétant. 

La complémentaire santé de plus en plus délaissée

Si dans bon nombre de pays européens l’accès aux soins progresse, en France la tendance est inversée : de plus en plus de personnes prennent le risque de se passer des soins. De 2010 à 2012, pas moins de 500 000 Français supplémentaires se sont retrouvés sans complémentaire santé. Le total des personnes privées partiellement ou totalement de soins a finalement franchi un seuil symbolique, passant de 2,8 millions en 2010 à 3,2 millions en 2012. Un constat pour le moins perturbant en haut lieu, alors que la sécurité sociale ne parvient plus à couvrir les dépenses médicales des Français avec des devis de santé toujours plus différents les uns les autres en fonction des mutuelles.

Le système de santé victime des taxes et des illusions de l’État

Plusieurs causes existent pour expliquer cette dérive alarmante, dont principalement les hausses de tarifs massives des complémentaires. Ces augmentations proviennent du régime fiscal soumis aux mutuelles. Les nombreuses taxes liées plus ou moins directement aux mutuelles ont povoqué sur une durée de dix ans une hausse de 10%. Ces augmentations ont été mises en place progressivement par l’État afin de justement remédier à une situation sociale de plus en plus sérieuse, mais n’ont fait qu’à l’inverse empirer la situation. En conséquence, loin d’avoir été amélioré, le système de santé s’est encore dégradé. De plus en plus de Français de peuvent plus accéder librement à tous les soins possibles, et sont contraints de sacrifier tout ou partie de leur santé, pour privilégier des besoins immédiats et quotidiens, tels que la nourriture.

Ainsi, faute d’amélioration, ce phénomène observé depuis déjà longtemps continue à s’aggraver au fil des ans, avec un nombre toujours en hausse de Français contraints et forcé d’abandonner les soins. Les ménages ne peuvent tout simplement pas supporter la hausse des complémentaires et le sur-coût exercé par les différentes taxes de l’État. La seule solution possible serait de tout faire pour combattre cette tendance indigne d’un pays aussi évolué que la France, et de s’aligner sur la progression positive de nombreux autres pays européens. La mise en place de réformes profondes, incluant la refonte de la sécurité sociale, semble dorénavant inévitable pour combattre ce fléau contemporain.